Toilette

Le migrant a été retrouvé mort dans les toilettes du train spécial Shramik


Shahira Naim

Tribune News Service

Lucknow, 29 mai

Un autre incident choquant s’est produit avec la découverte du corps d’un travailleur migrant de 38 ans dans les toilettes du train spécial Shramik, qu’il a embarqué à Jhansa il y a quatre jours.

Le corps de Mohan Lal Sharma a été découvert mercredi dans les toilettes d’un train de la gare de Jhansi, lorsque les cheminots l’ont réhabilité après avoir terminé une visite de Gorakhpur dans l’est de l’Uttar Pradesh.

Le corps peut rester allongé dans les toilettes pendant cinq jours sans que personne ne le découvre.

Reconnu comme un résident de Basti, Mohan Lal a travaillé à Mumbai en tant que bookmaker de tous les jours. Comme les autres, il a perdu son emploi en raison de la fermeture forcée soudaine.

À bord du bus, Mohan Lal a réussi à rejoindre Jhansi le 23 mai, après quoi lui et d’autres travailleurs migrants sont montés à bord du train spécial Shramik pour Gorakhpur, à environ 70 kilomètres de sa ville natale de Basti.

Après être monté dans le train, Mohan Lal a parlé à un parent sur son téléphone portable lui demandant de se rencontrer à Gorakhpur le 24 mai. Lorsqu’un parent est arrivé à la gare de Gorakhpur, il n’a pas pu trouver Mohan Lal et a découvert que son téléphone portable avait été éteint.

Le train est retourné à Jhansa mercredi. Alors que les cheminots désinfectaient les wagons, ils trouvèrent le corps de Mohan Lal dans les toilettes.

Le porte-parole de North Central Railways, Manoj Kumar Singh, a déclaré que Mohan Lal n’était monté à bord du train que “après un examen médical prévu pour voyager pendant l’épidémie de COVID-19”.

Il a également affirmé que lui-même ou toute autre personne en son nom n’avait pas consulté un médecin pendant le voyage.

“Il s’agissait d’un râteau vide, et les râteaux vides sont généralement verrouillés. Pendant l’entretien, le corps a été découvert. Aucun des médecins des chemins de fer dans aucun service le long de l’itinéraire du train n’a reçu d’appels que quelqu’un était malade”, a déclaré un porte-parole des Chemins de fer.

S’adressant à la chaîne d’information, le cousin de Mohan Lal Madan Murari a déclaré: “Il m’a appelé à Jhansa après être monté dans le train. Il m’a dit qu’il arriverait à Gorakhpur un jour plus tard et m’a demandé de venir le chercher à la gare.”

Selon Murari, il a tenté d’appeler Mohan Lal le 24 mai, mais son téléphone a été éteint.

On nous a dit jeudi que Mohan Lal était décédé, a déclaré Murari.

La police a déclaré qu’un décès avait été infligé au corps de Mohan Lala et qu’il serait remis à sa famille après la publication des résultats du procès COVID-19.

Au cours des deux derniers mois, plus de 21,65 migrants légers sont déjà rentrés à l’UP, et beaucoup plus est attendu dans les prochains jours.